Rêveries et pensées volatiles



Le jour se lève sur la soirée déguisée... 

Les paillettes et froufrous ont perdu de leur superbe, ..tout comme l’éclat de ton regard qui s’éteint à petit feu.

La grisante folie déjantée cède la place à la triste réalité!

À bout de souffle, tu te jettes sur le café qui te rappelle chaudement l’horaire décalé!

La magie de la nuit n’est plus qu’un vieux souvenir, quelques vestiges traînent ici et là pour rappeler l’ampleur des dégâts !

La moquette offre un joli spectacle : miettes et papiers glacés  se mêlent avec grâce et spontanéité !

Tes doigts engourdis peinent à dégrafer les quelques lampions rescapés...

La tireuse à bière s’éteint dans un râle, tandis que les cloches de l’église lui rendent un dernier hommage.

Embarquement immédiat pour le jacuzzi ! Tant pis pour les couverts retardataires!!

Un cache cache s’organise in extremis, "paraît qu'il faut rassembler les coupettes égarées!! " ...  Aucune ne sera donc épargnée!!

Le jour se lève sur la soirée déglinguée,  il est temps que tu achèves ton dernier numéro... celui de rassembler les cellules de ton cerveau 🤪 et de remettre en état ton petit chez toi !!😅 

Béatrice Fortin

"Arômes naturels" - croquis 29,7*42 cm

Dans un fabuleux jardin aquatique, s'étend Flora, une belle âme au parfum vanillé. 

Elle infuse de splendides idées aux fragrances subtiles et envoûtantes. 

Nul ne peut porter atteinte a ses principes actifs. Elle affiche des valeurs qui font frémir les imposteurs…

🌸🌸🌸
Pourquoi tant de laine ?
Je les aimais bien mes amis moutons
On s’amusait dans les pâturages, on broutait à notre guise les pissenlits et les chiendents …
Un jour, ils ont décidé de nous parquer, ils nous ont rassemblé sous un ciel d’azur et nous ont demandé de ne plus bouger ! 
Moi j’avais déjà pris de la hauteur, je ne touchais plus terre, je regardais au loin par dessus les barrières …
J’aurais tant aimé leur ressembler, j’aurais voulu faire partie de leur troupeau. Mais trop de différence maintient la distance et leur appartenir était me trahir !
Au revoir les moutons, je garde au fond de moi un doux souvenir de nos escapades .. que c’était bon de gambader à vos côtés ! 
Le voyage intérieur 
Dans la chaleur d'un bain tropical, colombine déploie son envie d'ailleurs.
Telle une geisha à la gueule enfarinée, elle songe... Entourée d'un silence à couper le souffle...
Elle rêve d'un voyage haut en couleurs, d'un grand frisson, d'une haute voltige  ...
Qu'importe le moyen, ce sera bateau ou avion, l'important c'est la destination.
Personnage principal à la délicatesse florale, elle plante le décor, déroule la bande annonce... Morceau de rêve, bout d'échantillon ? Dans la vapeur, flottent ses illusions, 
elle imagine les acteurs de son futur roman.


"Chut" croquis 29,7 *42 cm 

Je suis le vent, je suis l'eau, je suis la nature, je suis des hommes et aussi des animaux ... Je suis partout et nulle part à la fois. Je suis un petit rien et aussi un grand tout. Je suis un curieux mélange, une belle aventure...

"Chut ! Écoute moi ! je suis là avec toi ! Même si tu ne me vois pas, je joue une étrange mélodie en sourdine ... Si tu t'arrêtes tu l'entendras." 

L'univers
Toi petit malin qui ricane et qui menace, toi petite peste qui râle et qui cancane, toi le voleur d’énergie, le bandit du quartier, ou quiconque cherchant à jouer aux castagnettes:

Touche pas à mon âme, touche pas à ma famille, touche pas à mes amis, touche pas à mes chats, touche pas à mon cœur, touche pas à mon
bonheur, touche pas à mes valeurs.

Les âmes soeurs

 

Voici ce que tu es,

Mon miroir, mon histoire,

Mon âme soeur, mon bonheur

 

Ta fraîcheur mentholée,

aux jolies notes boisées,

D'une subtile beauté,

Brave tous les dangers

 

Touchés par la grâce,

D'un matin d'été,

Nos cheveux emmêlés,

Décoiffent les préjugés.

 

Belles et rebelles,

Aux regards envoûtants,

D'un frisson capillaire,

Fige cet instant...

 

Béatrice FORTIN 

 

 

 

 

 

 

 


 

Insolente Allégresse !

 

Ce soir, d'un éclat de joie, mon rire prend son envol... je l'avais retenu pourtant ! Je lui avais dit "TAIS TOI !! Il ne faut pas !! Ce n'est pas le moment !! Tu dois reste sage ... Regarde comme ils te surveillent, ils te traquent, du dois te taire, ne pas déranger, te faire tout petit...

 

Et pourtant ...

 

J'ai craqué ! J'ai ris à gorge déployée ! J’ai brisé l'infini tristesse, j'ai laissé la joie abonder !! J'ai laissé mes larmes déborder !! C'était drôle , c'était pur...

C'était beau !

 

 

Béatrice FORTIN 

 

 

 

 r

"A fleur de peau" - dessin 29,7 x 42 cm

 

A fleur de peau, on danse avec sensibilité, on rit de bonheur et on y pleur sans culpabilité...

 

A fleur de peau, on laisse voguer ses sentiments, on accueille ses vérités, on laisse fleurir sa vraie nature, douce et fragile, comme au premier jour...

 

A fleur de peau, un vent chaud et subtile caresse nos émotions, nos visages épanouis s'éclairent...

 

Comme il fait bon vivre à fleur de peau...


Béatrice Fortin

"Ta dernière offrande" - dessin  29,7 * 42 cm 

Ce matin, jour du grand depart, j'ai fouillé, scruté, cherché dans ton sac... "Mais bon sang ! Elle est où cette carte vitale ? Ce bout de plastique que m'avait confié l'hôpital lors de ta dernière révérence, il me semblait pourtant l'avoir bien rangé ! Je l'avais mis dans ton sac à dos gris clair, couleur de tes yeux..."

Elle était pourtant bien là cette carte quand j'ai dû signer les papiers du décès ! Quand j'ai du dire adieu toutes ces années passées à tes côtés ...

Le personnel de l'hôpital ne savaient pas que tu étais une personne dynamique, énergique et autoritaire... Ils te voyaient comme une vieille dame qui s'éteint peu à peu, façon lampe halogène ... A défaut de se remplir de tes nombreux doutes, ton cerveau se gorgeait de sang chaque minute, chaque seconde que comptait ce maudit samedi..

J'avais envie de leur dire que Madame Fortin était bien plus qu'un corps à tourner toutes les 4 heures comme une saucisse au grill, et que malgré son apparente fatigue, elle nous entendait ! Que peu de temps avant de flancher, elle avait briqué les 200 m2 de sa maison ...

"Mais bon sang, elle est où ta carte vitale ?? Maman, elle est où ?!? Ah pardon oui, tu n'es plus de ce monde, plus jamais je n'entendrai ta voix ou ne croiserai ton regard, plus jamais tu ne me répondras..."

Dans un dernier élan d'énergie, je plonge ma main au fond de ton sac à dos et découvre avec stupeur et amusement un bonbon MICHOKO de ceux que j'aime tant, de ceux que tu ne manquais jamais de m'offrir lorsque je quittais ta propriété : "C'est pour la route, tu me disais..."

Ce bonbon, c'était ta dernière offrande... je reprends la route, merci maman.

« Garder malgré tout sa lumière » huile sur toile - oil on Canvas 116*73 cm 

La jalousie est un cauchemar pour celui qui la subit,
Garder malgré tout sa lumière.

L’hypocrisie a toujours pour compagne la méchanceté,
Garder malgré tout sa lumière.

Se souciant peu de son propre niveau, le donneur de leçon consacre une énergie folle à juger les autres,
Garder malgré tout sa lumière.

C’est dans la plus grande pénombre que l’on admire une jolie flamme, alors quoiqu’il arrive, garde toujours ta lumière.

(Et pour toujours rester dans l’amour,
Garde aussi ton sens de l’humour 😉)

Béatrice Fortin

"Grand mage blanc" - dessin 21x29,7 cm

 

Grand mage blanc venu d'ailleurs, infusé de bonheur, aux délicieuses senteurs, tu partages ta bonne humeur, tu effaces nos peurs en propulsant ta vapeur ! 

"Barbe douce " - dessin 29,7 x 42 cm

 

Dans les flots de sa barbe douce, grand sage fait danser les oiseaux, fait chanter les rires... Espoir es-tu là? Si oui, envole-moi, si non disparaît !

La Guerrière de Lumière

 

Mon cœur cousu de tes mains, tambour battant menait bon train

S'envolait, rebondissait, virevoltait.

Explosions auréolées de frissons

Mes cicatrices n'en finissaient pas de fleurir.

La Symphonie s'écoulait, roulait ton rire.

Dès que je t'entendais venir

Toutes mes folies se redressaient, te reconnaissaient

S'agitaient, ondulaient, te sifflaient.

Je filais, droit devant, hymne à tue-tête.

J'avançais. J'avance. J'avancerai.

Dans mes yeux maintenus fermés tu te glisses

Sous mes paupières de verre, tu te faufiles

De mes cheveux, tu détaches une plume d’indien

Et de ta nouvelle main plumetis, tu caresses le creux de mes reins

Et  m'emportes si loin, si loin.

 

 

 

 

Clodine Bonnet


"En route pour les vacances ! "  

 

Ce soir je quitte le boulot,

C’est direction les pays chauds !

Mode Peace and love,  vite on décolle !

Emportés par une course folle...

 

On démarre sur les chapeaux de roues,

Sens-tu le souffle de loulou ?

Les étoiles brillent, les fleurs défilent…

Au revoir les dossiers débiles !

 

Pas besoin d’un bon carburant,

c’est l’enthousiasme au volant !!

Sur la route ornée de vieux disques,

on twistera sans prendre de risque.

Today c’est bien « Les Holidays !!! »

 

Un moment qu’on oublie jamais …

Béatrice FORTIN 

 

Vertige de l'amour

Huile sur toile 90x90 cm

 

Au début, il y a

Moi Verseau, toi Poisson

Tu m’entraînes dans une valse, j’en fais mon lit.

J’en suis  fort aise, fière de me laisser aller sur le chemin de  la douce folie

Tu m’entraînes, tu me traînes, tu me hèles, tu me hales, tu m’affoles, tu m’enfermes.

Berceau caché aux créneaux de nos promesses. Nous dans le  cerceau, dernier étage du donjon.

Nous maintenant  lovés, serrés, prisonniers d’un étourdissement  à chaque tour, un peu plus fort.

Peu importe si elle  m’entraîne, cette valse, aux confins de la  niaiserie,

 Donne-moi encore tes écailles d’or, donne-moi tes nageoires

Et je  te verserai l’eau dont tu sembles si  assoiffé

Attire moi au plus creux de tes cieux

Le vent s’est levé, ça tourbillonne

Ne me laisse pas chuter.

C’est très haut ici. 

 

 

Clodine Bonnet


Au cœur de l'océan- toile 20x20 cm

Au cœur de l'océan,
Elle accueille ses sentiments,
Sonne la tristesse, vogue la galère,
Face au vent, les dangers sont permanents ...

Au cœur de l'océan,
Comme une île, elle s'isole
De ces comportements décevants,
S'échapper juste un instant ...

Au cœur de l'océan, 
Contre vents et marées,
Flotte un petit poisson,
Ses nageoires caressent les flots,
Il vibre au doux son de l'eau ...

Dans ce grand orchestre maritime,
Leur aura rayonne d'une douce chaleur,
Ils sont tout deux au diapason
Même énergie, même vibration 

Béatrice Fortin

Deux coeurs en fête

Huile sur toile 100x100  cm

 

 

Tu n'avais pas tout à fait refermé ta chemise, ni moi ma robe

J'avais encore des papillons dans les yeux.

L'un d'eux s'est posé sur mes cheveux.

Toi tu revivais sous tes paupières l'éclat de nos ébats.

Tout allait commencer, recommencer, nous restions collés-collés.

Nous étions plus que joyeux.

Radieux.

Moi en cadeau sur ton dos, j’ai cherché ta peau à nouveau.

Ma main je l'ai glissé sous le tissu, dessous y avait ton cœur

Et dedans ton cœur,  une armée de fourmis sucrées

Elles sont remontées dans mon bras

Picoti, ont rejoint mon cœur à moi.

T'en souviens-tu ?

 

Clodine Bonnet

 

"De l'ombre à la lumière, un étincelle suffit" - 60x120 cm

Les dernières étoiles s'éteignent, lorsqu'au cœur d'une forêt sombre, elle apparaît ...

Vêtue de sa robe fleur, elle resplendit de bonheur...

Sensuelle et généreuse, elle réinvente la nature, et parfois les hommes ...

Ses cheveux d'or aux notes florales brisent la pénombre d'un sous-bois dense et mystérieux ...

D'une subtilité intense, son regard se tourne vers le ciel... 

Quand soudain le silence s'évanouit ! 
De la blancheur laiteuse jailli un oiseau...
Serait-ce un signe ? Un cadeau ?

La brume matinale s'efface peu à peu... Sa belle âme colorée illumine des trésors de beauté  ✨


Béatrice Fortin 
6 ans et 6 mois que tu es né dans notre foyer... inespéré, tu es arrivé longtemps après ton grand frère, tu étais notre kinder surprise! Plus frêle et plus petit, tu as su malgré tout  trouver ta place!Je te vouais à une autre destinée... mais  ton charme en a décidé autrement,! c’est toi qui m’a adoptée ;) Toujours présent dans mes créas, tu m’as aidée, guidée, accompagnée et ce, chaque jour que dieu t’a donné... nous t’avons choyé, admiré, caressé, parlé, écouté... tout le quartier a profité de ta douceur, ta grandeur, ton élégance, ta protection, ta hardiesse, de ta présence tout simplement... Malheureusement,  tu n’es plus parmi nous ... un chauffard n’a pas eu ta délicatesse... 

L’amour et la gentillesse de ton regard profond ne nous quitteront plus. Alors merci d’avoir été notre chat. Pars en paix au royaume des félins, tu  seras toujours présent dans nos Cœurs❤️

Béatrice Fortin